Tournai © Confrérie des cinq clochers  Résidence Gaston Baudry, 7, 7534 Barry            Responsable site : Vanstals Dominique contact@confreriedescinqclochers.be Confrérie des cinq clochers Historique Les membres Assemblées Générales Soirées Réalisations Concerts Viennois Spectacles Archives
Concert Viennois 2013.
L’ensemble instrumental de Wallonie   est à l'origine d'une tradition maintenant bien établie à Sambreville : depuis 1988, cet ensemble propose, avec un succès croissant, plusieurs concerts de gala "Strauss" à l'occasion de la nouvelle année. Ainsi, depuis 18 ans, à raison d'au moins 4 représentations réparties sur un week-end de janvier, ce sont plus de 2.000 spectateurs qui ont assisté à la présentation d'un répertoire viennois qui s'est enrichi d'année en année de plus de cent cinquante œuvres différentes de la dynastie des Strauss. 
Giovanni VOTANO   Giovanni Votano, qui a étudié la direction d'orchestre au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de Willy Descartes, créa L'Ensemble Instrumental de Wallonie en 1987 et le dirige depuis lors. Composé de 44 exécutants, tous professionnels et titulaires d'un premier Prix des Conservatoires Royaux de Belgique, cet orchestre symphonique se produit dans les principales villes de Wallonie. Diplôme supérieur de clarinette et musique de chambre, du Conservatoire Royal de Mons, il fut élève de professeurs tels que Messieurs Bocquillon et Boeykens. Premier prix du concours Tenuto en 1978. Giovanni Votano fit partie de plusieurs orchestres Belge, tel que l’orchestre du Théâtre de la monnaie à Bruxelles, l’orchestre National de Belgique, l’orchestre de la RTBF, l’orchestre de chambre de Wallonie, l’orchestre philharmonique de Liège …. En 1980 il crée avec le corniste Claude Maury, l’Ensemble Instrumental de Wallonie (formation à géométrie variable). Se produisent en Italie, France, Luxembourg et surtout en Belgique, dans diverses formations (trio clarinette, cor, piano mais aussi clarinette, violon piano ….) En 1985, il étudie la Direction d’orchestre au Conservatoire Royal de Mons dans la classe de Monsieur Willy Descartes. En 1987, l’Ensemble à géométrie variable, devient un orchestre symphonique composé de 45 musiciens et se spécialise surtout dans l’interprétation de musique viennoise. Giovanni Votano à enregistré avec cette formation lors de différents concerts, trois compact-disc, un orchestral sur de la musique viennoise, un avec la soprane Agawiska (première lauréate du premier concours  reine Elisabeth de chant et un avec le pianiste Steeve Ronco. Actuellement il est conférencier dans la classe de clarinette à l’IMEP, (Namur), Directeur du Conservatoire Communal de Tamines à Sambreville et dirige l’Ensemble Instrumental de Wallonie.
Elise Gäbele Soprano lyrique- colorature     La jeune soprano Elise Gäbele a  commencé le chant à l’académie de musique  d’Anderlecht. A 21 ans, elle est lauréate du  concours Dexia Classics.  Après une licence en  musicologie à l’Université Libre de Bruxelles,  elle obtient, dans la classe de C. Arnaud au  Conservatoire Royal de Bruxelles, ses Diplômes  Supérieurs de chant avec grande distinction.  En  juin 2006, elle est lauréate d’un Master after  Master à la Chapelle Musicale Reine Elisabeth  sous la direction artistique de J. Van Dam.  Elle  se perfectionne avec S. Eken (Bruxelles,  Copenhague).  Elle a également participé à de  nombreuses master-classes notamment  de W.  Berry, M. Shirai et H. Höll, H. Deutsch, de M.  Arroyo, R. Kabaivanska et A. Scholl , d’E.  Ameling, R. Jansens et R. Tear.  En septembre  2001, Elise Gäbele est lauréate de la bourse de  la Fondation Nany Philippart.  Finaliste du  Concours International de Chant de Verviers  (septembre 2001), elle s’y voit décerner le Prix  de la Vocation. Elle est aussi soutenue par la  Stichting Robus. Après des débuts en 1998 dans le rôle  de Papagena sous la direction de C. Schnitzler,  Elise Gäbele entre à l’Opéra Studio du Théâtre  Royal de la Monnaie.  Pour le Zomeropera (Bilzen, Belgique), elle a  chanté Barbarina et Anna (Die lustigen Weiber  von Windsor) sous la direction de K. Kessels. En janvier et mars 2003, dans le cadre du  Festival de Liège et du Festival Ars Musica,  Elise Gäbele a interprété le rôle de Sophie  Scholl dans Weisse Rose d’U. Zimmermann,  sous la direction de P. Tomek. Ce spectacle fut  repris avec grand succès en avril 2005.  En mars 2003, elle a participé à la création  mondiale d’Œdipe sur la route de P.  Bartholomée à la Monnaie sous la direction de  D. Callegari et dans une mise en scène de P.  Sireuil. En septembre 2003, elle a participé à la  production de Wintermärchen de P. Boesmans  au Gran Teatro del Liceu de Barcelone, sous la  direction de K. Ono et dans une mise en scène  de L. Bondy. En février et mars 2004, elle a chanté les rôles  de Minerva et Amore dans Il Ritorno d’Ulisse de  C. Monteverdi à la Monnaie ainsi qu’en tournée  à New York, Caen, Luxembourg et Melbourne  avec le Ricercar Consort (P. Pierlot) dans une  mise en scène de W. Kentridge.  En février 2005, elle était Macha dans La Dame  de Pique de Tchaikovski à la Monnaie sous la  direction de D. Callegari.  En 2005 et 2006, Elise Gäbele fait ses débuts  dans le rôle de Königin der Nacht à Bruxelles,  Luxembourg et Besançon.  En juin 2007, elle  interprète ce rôle sur la scène de la Monnaie  sous la direction de P. Maxim et dans une mise  en scène de W. Kentridge. En octobre 2006, elle chante Zaïde(s), opéra de  Mozart achevé par Bernard Cavanna pour la  scène Nationale de Quimper et en tournée en  France.  Elise Gäbele se produit aussi  régulièrement en concert et en récital en  Belgique (Palais des Beaux-Arts de Bruxelles,  Tournai, Enghien, Liège, Bruges, Gand…),  notamment avec l’Orchestre de la Monnaie ou  avec l’Ensemble Musiques Nouvelles, et à  l’étranger (Cité de la Musique à Paris, Festival  de l’Octobre musical de Carthage, Festival de  Sablé, Altstadt-Herbst Festival de Düsseldorf,  Concert Mozart avec l’Orchestre du Capitole de  Toulouse...). Depuis septembre 2007, Elise Gäbele  est professeur de chant à l'Institut Supérieur de  Musique et de Pédagogie (Imep) de Namur.  Deux enregistrements -des mélodies  d'Irène Poldowski et des airs français du 18ème  siècle- sont parus sous le label Musique en  Wallonie et ont été salués par la critique.
ASBL